Le Dragon Galactique

Forum littéraire pour discuter de vos lectures fantastiques, de fantasy et de science-fiction
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les grands débats philosophiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 29
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Mer 12 Aoû - 22:21

Il existe des traits de caractères commums, de toute façon nous sommes en train d'uniformiser l'Homme à l'époque actuelle, c'est un sacré problème quand on voit le modèle d'être que l'on veut nous imposer, mais bref, là n'est pas la question du moins pour le moment.

J'aimerais connaître vos visions de notre espèce (bonne, mauvaise, les deux, sotte ou civilisée bref vos avis et dites pourquoi vous pensez ainsi) ... enfin si possible.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 25
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Jeu 13 Aoû - 4:53

Vaste sujet effectivement... Auquel je prendrais part dès que j'arriverais à réfléchir à nouveau !

Mais je peux déjà avancer sans douter que ma vision sur l'humanité en général est fort mauvaise... J'hésite à jeter les arguments pêle mêle... Mais je vais avoir du mal à tous les relier... Bon, je vais arrêter de penser à haute "voix" moi...

L'humanité est prête à tuer la Terre pour prétendre vivre "convenablement", au mépris de tous les risques (c'est même plus des risques d'ailleurs..).

Il est vrai que par exemple, utiliser une bombe d'insecticide pour tuer directement 30 fourmis et indirectement un écosystème lointain est fort utile. Mais on le fait... ce qui est bien c'est qu'on le fait également en intérieur, ça peut toujours ralentir la croissance humaine (oui, les insecticides sont cancérigènes ^^ )

Sur ce, je vais m'arrêter là pour ce moment, je reviendrais quand je serais plus frais... Si j'y suis un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadafolie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 3138
Age : 22
Localisation : Suisse
Auteur préféré : J. Carey, T.Pratchett, K.J. Parker
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Ven 14 Aoû - 11:56

Je pense que l'espèce humaine a détraqué la nature...ou le naturel!
C'est peut être un peu cruel dit comme ça, mais à force de sauver tout le monde et de trouver des remèdes etc, la séléction naturelle présente dans la plupart des autres espèces ne se fait plus, ce qui conduit à une surpopulation et sûrement à notre fin un jour...

_________________
« Visez toujours la lune. Si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles »
Les Brown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 25
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Ven 14 Aoû - 12:00

Ce n'est pas spécialement cruel, c'est surtout ce qui va probablement arriver... On pourrait empêcher ça mais la majorité ne se préoccupe pas de ça :
Si l'humanité et les 9/10e de la vie sur Terre meurent, ce sera dans des milliers d'années (je suis gentil...), alors pourquoi s'en préoccuper ?

Et bientôt on va aussi commencer à faire pareil sur la Lune... C'est beau la technologie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadafolie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 3138
Age : 22
Localisation : Suisse
Auteur préféré : J. Carey, T.Pratchett, K.J. Parker
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Ven 14 Aoû - 12:17

L'égoïsme est un des traits principaux de l'humanité effectivement Very Happy

Pour répondre à ta question, je pourrai citer une farandole de principes axés sur "J'aime mon prochain"; mais qui ne changent pas grand chose à la situation présente.

_________________
« Visez toujours la lune. Si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles »
Les Brown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 25
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Ven 14 Aoû - 12:27

Ce n'est pas ma question, c'est celle de nos chers dirigeants (je parlent d'une manière générale, je ne me lancerais pas dans un débat politique, du moins pas de suite...)... Et pour la réponse je ne pense pas pouvoir faire mieux que toi, hélas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 29
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Ven 14 Aoû - 12:32

L'égoïsme provient pas forcément de l'humain mais plutôt de l'individualisme qui est qu'un visage de l'humain. L'humain pourrait-être autre qu'il n'est mais bon, pour ça il devrait évolué considérablement et baser sa vie que sur de la réflexion pure et le travail, non pas les loisirs (du moins pour la civilisation occidentale).


Il y a une vérité qui reste ignorée de tous: notre vie ne nous appartient pas ... et tant que les Hommes ne pourront pas l'accepter, une évolution spirituelle nouvelle (sans connatation religieuse) restera impossible.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadafolie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 3138
Age : 22
Localisation : Suisse
Auteur préféré : J. Carey, T.Pratchett, K.J. Parker
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Ven 24 Déc - 17:44

Pour les débats philosophiques, on se recentre ici!

J'ai fermé le topic sur les débats de la société Arrow Ici

Et je relance le débat proposé par neelie:

neelie a écrit:
Esus a écrit:
Mais avec un effort, un acte, pas de regret, de plus, comme on agit, on vie.

"L'oisiveté est l'ennemie de l'âme". Citations de Saint Benoît de Nursie (normalement dans la règle Bénédictine).

Je préfère agir même s'il vrai que rares sont les opiniâtres à être récompensés par leurs actes/efforts que d'être membres de ces larves et de ces moutons, de cette foule molle qui se contente de peu voir de rien. Au moins je me distingue, je suis moi, sur d'être unique, d'existé, si "je pense donc je suis" est une phrase pleine de sens, on pourrait dire maintenant aussi en complément j'agis donc je suis.

Je ne me contente pas d'un vain espoir, je me fixe un but, je cherche à l'atteindre en sachant que cela est impossible, mais au moins je tends vers lui et j'obtiens plus que la plupart ... bref je suis un être avide en quelque sorte ^^

"Otium radix vitiorum"... L'oisiveté est la racine des vices.
Espérer, c'est juste bon quand cela ne dépend pas de nous, et encore...

Pour arriver à quelque chose, il faut savoir y mettre du sien et mettre en place le nécessaire, pas juste rester bras ballants à attendre que ça tombe du ciel.

J'ai toujours eu horreur qu'on me souhaite bonne chance... Je n'y crois pas et je ne peux compter que sur moi-même...
Même si j'avoue être parfois une grosse feignasse, si une chose est importante pour moi, je m'y mets à fond, qu'importe le résultat, le principal est d'avoir au moins essayé.

_________________
« Visez toujours la lune. Si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles »
Les Brown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roronoa Seiky
Dragon Galactique
Dragon Galactique
avatar

Féminin Nombre de messages : 2892
Age : 23
Localisation : Quelque part à la quête d'un sens de l'orientation.
Dernier Livre lu : "La mort, j'adore" d'Alexis Brocas
Auteur préféré : Pierre Botero, Stuart Hill.
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Mer 11 Mai - 14:45

Bon allez, je me décide à le lancer.

Il y a quelques temps j'ai eu un cours sur le roman et j'ai vu que le roman Fantasy/SF était classé hors catégories pour les littéraires par exmeple les profs de français.
J'ai aussi noté le mépris de pas mal de gens pour ce genre de lecture (même des gens de mon âge...) Cependant j'ai noté que les lecteurs professionels du livre (libraire, bibliothécaire..) voyaient les romans fantasies comme des romans avant tout et non pas des oeuvres de qualité médiocre.

La question la voici ; bien que les livres fantasy n'égalent pas pour laplupart le "talent" de Sartre et autre Camus, que pensez vous de la qualité de la lecture d'oeuvre fantasy/SF ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okagisama
Dragonneau
Dragonneau
avatar

Masculin Nombre de messages : 114
Age : 31
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Mer 11 Mai - 17:56

Pour moi la "fantasy" situe un contexte, en aucun cas un style/une qualité d'écriture.

La question ne se pose pas, ou du moins ne devrait pas se poser. L'assimilation "fantasy = facilité d'écriture" a tendance à rester dans les esprits. Car il est vrai que c'est un univers qui, malgré ses codes (lesquels sont de plus en plus contournés de nos jours), n'en reste pas moins un support aisé pour qui ne veut pas se casser la tête à mettre en place un style efficace.

Cependant, il convient de ne pas faire l'amalgame entre la possibilité de faire simple et le fait de le faire. Un Camus ou un Sartre peuvent très bien placer un de leurs romans dans un univers de fantasy (du moins est-ce ma façon de voir les choses)

Je trouve d'ailleurs étrange de comparer un "livre de fantasy" au "talent" d'écrivains reconnus. Comme diraient moult profs de maths, on ne mélange pas les carottes et les pommes de terre.

Après la tendance actuelle à marginaliser quelque peu la fantasy (en tant que lecture/écriture "facile") tend à développer un climat social où il fait bon de dire qu'on lit des livres "d'auteur" pour se placer dans une "élite" intellectuelle. Mais c'est une affaire de mode et de relations sociales, sans plus grand lien avec un réel critère de qualité.


Bref pour résumer, je dirais qu'il y a de tout dans les auteurs de fantasy/romans de fantasy. Le côté lecture facile/grand public qui s'est développé cache trop souvent tout le pan plus recherché d'un point de vue littéraire.

C'est pour cela que je n'aime pas la catégorisation qui est bien trop souvent faite (ces histoires de "dark fantasy" ou je ne sais quoi) qui ont tendance à renforcer le côté "catalogue" de la fantasy, un peu comme ça a été le cas pour la musique metal passé un temps : hop on crée une nouvelle branche avec un nouveau nom qui se dissocie des autres (et non qui complète), et au final on se retrouve avec tout un tas de "rayons" différents comme dans un grand magasin, avec l'étiquette "pas cher" accolée dessus.

Ce que je trouve marrant d'ailleurs, c'est que ce soit toi qui lances le débat qui me fait avancer ces idées. Sans doute l'ironie du sort Laughing


(à noter que ça vaut aussi pour la SF)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niemar
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2867
Age : 31
Localisation : Mais where is Brian?!
Dernier Livre lu : Les Derniers Carnets du Major Thompson (Daninos)
Auteur préféré : Paul Kearney
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Mer 11 Mai - 18:11

La comparaison avec le métal est assez spéciale. Ecouter du Doom Metal, du Speed Metal ou du Power Metal, c'est quand même sacrement différent... De plus, le "un temps passé" est encore d'actualité vue que ces différences se font encore ^^' (et même de plus en plus avec l'apparition du Neo Metal, plus connu du grand public)

De même (magnifique transition, n'est ce pas?) pour la Dark Fantasy, la High Fantasy, la Light Fantasy... Lire Diablo et lire Le Prophetionel, c'est radicalement différent (et idem pour la SF, le Petit Guide du Bon Soldat Impérial et Ravenor, c'est pas le même domaine ^^'). Du coup, une classification reste intéressante. Par exemple, un habitué des lectures simples comme les Chevaliers d'Emeraudes et autres Chroniques du Monde Emergé n'aimera pas forcément lire Le Sentier de la Damnation qui, de par le fait qu'il appartient à la catégorie de la Dark Fantasy, contient une écriture plus crue, plus acide (mais j'ai déjà essayé, c'est pas bon le papier à l'encre :/ ). Ainsi, Mr.A qui n'as pas les mêmes goûts que Mr.B sait qu'il va acheter le Petit Guide du Bon Soldat Impérial pour rigoler un coup alors que son confrère (le B sus-cité) à l'esprit torturé, adepte des plumes un peu plus fines, va se taper l'intégrale de l'Hérésie d'Horus.

Une dernière chose : j'ai pas compris le truc sur l'étiquette "pas cher" ^^'...

_________________
"Sais-tu pourquoi la neige est blanche, Lelouch?.. La neige est blanche parce qu'elle a oublié sa couleur...
-Je ne sais pas pourquoi la neige est blanche, C.C... Mais je sais que la neige blanche est belle."


-Code Geass, Hangakyu no Lelouch.

"C'est le Seigneur Elu, né dans le sel et la fumée!
-Oh. C'est un jambon?"


-A Game of Thrones, saison 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldark
Oeuf de Dragon
Oeuf de Dragon
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 21
Localisation : Quelque part dans une galaxie lointaine, très lointaine ...
Dernier Livre lu : Les âmes croisées, Eragon, Les Eveilleurs, la guerre des clans
Auteur préféré : Pierre Bottero, Christopher Paolini, Erin Hunter,
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Mer 11 Mai - 21:08

J'aurai une question : vous lecteurs chevronnés, que pensez-vous des séries à succès comme Twilight ? Est-ce qu'on peut vraiment qualifier cette série ( Twilight ) de livre à part entière ou plutôt de " papier-à-fric-écris-vite-fait-pour-vendre " ?

Je ne sais pas si ma question vous paraît stupide ou non, mais j'aimerai avoir un autre avis que le mien ( qui est pas franchement positif ... ^^' ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghanima
Dragon Volant
Dragon Volant
avatar

Féminin Nombre de messages : 380
Age : 32
Localisation : Dans un monde parallèle
Dernier Livre lu : La Porte (tome 1)
Auteur préféré : F. Herbert, R. Hobb, R. Zelazny
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Mer 11 Mai - 21:38

C'est étrange tout de même... Twilight est dénigré par énoooormément de gens (même ceux qui l'ont lu et qui ont pris plaisir à le lire), alors qu'Harry Potter, non.

Pourtant les deux ont fait des ventes énormes.
Certes, Harry Potter est différent, plus de magie et d'aventures alors que Twilight est plus un roman d'amour/tragédie. Mais justement... ce sont des genres littéraires différents. Alors oui, Twilight est très gnangnan, mais n'est-ce pas le genre qui veut cela ?

Je ne veux pas dénigrer ou vanter les mérites de l'une des deux séries. Je dirai simplement que ce sont deux best sellers, très très médiatisés, et tous deux d'un genre différent.

Est-ce qu'ils sont bons ? Sont-ils rédigés à la va-vite ?

Combien d'entre-vous, ou plutôt d'entre-nous (j'ai lu Twilight aussi), ont-ils lu d'autres oeuvres mélo-dramatiques à l'eau de rose pour être capable d'émettre un jugement objectif ?

Ce rejet de Twilight, n'existe t'il pas uniquement "pour ne pas faire comme tout le monde" ??

Je pense que c'est une phénomène de mode, au même titre que les fans de vampires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lamagiedesmots.be/
Okagisama
Dragonneau
Dragonneau
avatar

Masculin Nombre de messages : 114
Age : 31
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Jeu 12 Mai - 9:32

Je suis entièrement d'accord avec Ghanima, ça rejoint d'ailleurs ce que j'ai dit plus haut.

Niemar, il va te falloir un décodeur je crois Razz

L'étiquette "pas cher" fait référence à la banalisation, laquelle accompagne souvent les produits "bas de gamme". Les produits de luxe auront un rayon pour eux seuls, tandis qu'un produit "de la vie courante" se retrouvera sans doute coupé en plusieurs rayons, selon la moindre spécificité.

Concernant la comparaison avec le metal, je trouve que c'est au contraire tout à fait ça. N'importe qui qui apprécie un genre va trouver de "sacrées différences" et aura tendance à pouvoir faire de nouvelles sous-catégories, qui ne présenteront pas d'intérêt pour le néophyte.
Le "temps passé" se réfère au fait que l'effet catalogue a soumis le metal à une marginalisation (ce qui n'est plus vraiment le cas ces derniers temps)

De même, tu montres les différences entre différentes fantasy. Mais je n'ai jamais dit que la fantasy est la même partout. Ce que je remarque c'est que ce genre de classification pointue "lancée au grand public" se retrouve sur plusieurs "gammes" de produits qui subissent la même marginalisation. Donc plutôt que de chercher à montrer le bien-fondé de cette scission au sein du genre, je pense que la question qui se pose est : pourquoi une telle scission n'existe-t-elle pas dans d'autres genres ? Alors que les différences sont souvent encore plus visibles ?

Au final je ne sais pas si ça rejoint dans l'esprit des masses "moins on a de confiture plus on l'étale", mais je soupçonne un effet sociologique de ce style. Ou dans la même veine, il est bien possible que la facilité d'accès sonne avec médiocrité, et qu'un produit difficilement trouvé est un critère de qualité. On s'éloigne de la qualité des livres, mais pour moi toute cette histoire se base sur des critères sociaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niemar
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2867
Age : 31
Localisation : Mais where is Brian?!
Dernier Livre lu : Les Derniers Carnets du Major Thompson (Daninos)
Auteur préféré : Paul Kearney
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Jeu 12 Mai - 14:10

Alors, on va faire dans l'ordre (et court parce que j'ai pas beaucoup de temps ^^')

Ghanima> Je ne dénigre pas plus Twilight que Harry Potter, et je ne suis pas le seul, contrairement à ce que tu semble penser. (d'ailleurs j'ai tendance à ne pas trop dire de mal de Twilight pour la simple et bonne raison que je ne l'ai ni lu ni vu) La plupart des mes amis détestent T. à cause de son coté gnangnan-fleur-bleu-bla-bla, ce qui n'est pas vraiment une raison. Mais la plupart s'accorde à dire que c'est aussi à cause de la pub faites autour.

Etant donné qu'ils ne prennent pas ça en compte quand on leur parle de certains films (Avatar pour ne citer personne) qu'ils aiment bien, on pourrait penser que c'est injuste, mais c'est plutôt due à la différence film/livres car ceux qui aiment bien HP. avouent aussi que sa trop grande popularité peu nuire. Les gens semblent trouver plus "normal" qu'un film soit connu, plébiscité et recouvert de pub qu'un livre.

Kagi> Que les autres genres n'aient pas été "découpés" de la sorte ne tient qu'à une chose, à mon avis: la Fantasy a plus d'adorateurs que les autres genres. Regardez sur ce forum, combien lisent exclusivement de la Fantasy? Ceux là sont bien plus nombreux que ceux qui lisent de la SF! Du coup, comme ils sont tout pleins, le genre a été démantelé pour répondre aux attentes de tous.

J'espère ainsi avoir répondu à la question "Pourquoi une telle scission n'existe-t-elle pas dans d'autres genres?" sans trop m'en écarter ^^'

_________________
"Sais-tu pourquoi la neige est blanche, Lelouch?.. La neige est blanche parce qu'elle a oublié sa couleur...
-Je ne sais pas pourquoi la neige est blanche, C.C... Mais je sais que la neige blanche est belle."


-Code Geass, Hangakyu no Lelouch.

"C'est le Seigneur Elu, né dans le sel et la fumée!
-Oh. C'est un jambon?"


-A Game of Thrones, saison 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azoth
Dragon Volant
Dragon Volant
avatar

Masculin Nombre de messages : 315
Age : 24
Localisation : Cénaria.
Dernier Livre lu : Dark Bane: la dynastie du mal
Auteur préféré : Gemmell, Goodkind, et surtout Brent Weeks.
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Jeu 12 Mai - 18:47

bon alors:
-pour Twilight, je rejoint Ghanima sur une chose, c'est le fait qu'on le critique beaucoup pour son genre, ce qui est débile. MAIS si la comparaison avec HP est faite, c'est à cause des médias, et pas à cause du quidam moyen. Faut arrêter de dire "les gens ils comparent ça alors que ça sert à rien" sans dire derrière que cette comparaison, elle est faite par les médias et sûrement par l'attaché de presse de S. Meyer ou quiconque s'occupant du rayon marketing de ses bouquins en PREMIER. Voila j'ai gueulé un peu sur le sujet de la comparaison.
-Ensuite je reviens à ce que je disais en premier, critiquer un bouquin pour son genre, c'est débile. personnellement j'ai lu et pas aimé au point de m'arrêter en cours du premier bouquin. Mais c'est un avis personnel, je ne suis tout simplement pas fait pour lire ce genre de bouquin. Les films sont aussi gnan-gnan mais sans plus et je les ai presque trouvé agréables. Après c'est sûr que je me taperais pas les 3 d'affilés.
-Enfin, concernant HP: Ghanima tout le monde critique HP et particulièrement au niveau de la machine à fric qui a été faite des films. Le dernier livre est très critiqué car la fin est pour beaucoup bidon (personnellement j'ai pas aimé, mais bon je vois pas trop ce qu'elle aurait pu faire d'autre) et aussi par certains pour son côté "trop" enfantin dans les premiers et par d'autres pour la perte justement de son côté enfantin dans les derniers. Mais encore une fois les gens ne s'en tiennent pas à dire "ce n'est pas mon genre" ou "je n'ai pas aimé", ils préfèrent dire "c'est nul". Voila c'est pour moi un problème de vocabulaire employé et non pas le fait de critiquer plus un livre qu'un autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghanima
Dragon Volant
Dragon Volant
avatar

Féminin Nombre de messages : 380
Age : 32
Localisation : Dans un monde parallèle
Dernier Livre lu : La Porte (tome 1)
Auteur préféré : F. Herbert, R. Hobb, R. Zelazny
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Jeu 12 Mai - 19:42

C'est étrange, cette façon qu'on les gens de se sentir visés Laughing

En vérité je n'ai vu nul part une comparaison Harry Potter / Twilight. C'est peut-être le cas, je n'en sais rien, ça ne m'intéresse pas. C'est simplement l'exemple qui m'est venu de suite à l'esprit, mais j'aurais très bien pu faire pareil avec Le Seigneur des Anneaux.

Effectivement c'est un manque de vocabulaire... mais pas seulement. Je pense qu'une grande partie des gens qui disent ne pas aimer Twilight le disent uniquement "pour faire bien", et que derrière ils attendent impatiemment la sortie en salles du n°4. Je ne dis pas que c'est le cas des internautes de ce forum, mais dans la vie de tous les jours, j'en suis persuadée, c'est le cas pour beaucoup.

Pour répondre à Niemar, SF/Fantasy... sais-tu seulement que la Fantasy est un dérivé de la SF ? Dans la Fnac de Liège ils ne font même pas la distinction. Tout est classé en SF.
Personnellement j'ai lu énormément de bouquins SF, avant de connaître la Fantasy. Je ne l'ai d'ailleurs pas délaissée, j'en lis toujours. J'en parle peut-être moins... peut-être est-ce du à l'écriture de La Magie des Mots également. Quoique... c'est un vrai mélange SF/Fantasy. Hmm...

De toute façon, comme Oka, j'ai toujours détesté les collages d'étiquettes. En musique, j'ai toujours du mal à m'y retrouver dans les rayons... classer Within Temptation en "hard rock"... franchement, ça me laisse toujours sur le popotin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lamagiedesmots.be/
Azoth
Dragon Volant
Dragon Volant
avatar

Masculin Nombre de messages : 315
Age : 24
Localisation : Cénaria.
Dernier Livre lu : Dark Bane: la dynastie du mal
Auteur préféré : Gemmell, Goodkind, et surtout Brent Weeks.
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Jeu 12 Mai - 19:49

Ghanima je parlais pas pour moi mais de la majorité des gens, j'ai réagi parce que le sujet me parle c'est tout. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roronoa Seiky
Dragon Galactique
Dragon Galactique
avatar

Féminin Nombre de messages : 2892
Age : 23
Localisation : Quelque part à la quête d'un sens de l'orientation.
Dernier Livre lu : "La mort, j'adore" d'Alexis Brocas
Auteur préféré : Pierre Botero, Stuart Hill.
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Dim 15 Mai - 17:43

Je trouve enfin le temps de pouvoir poster ce que je pense de la littérature et ca part en guerre Twilighto-Harry Potter.

Tout comme Niemar je trouve la comparaison du métal assez spéciale néanmoins elle reste intéressante puisque la Fantasy est très divisée (lip-bit, dark fantasy, heroic fantasy, hight fantasy...) le problème c'est qu'en théorie la classification de la fantasy est claire en pratique on met Les Chevaliers d'Emeraude en Heroic Fantasy --".

Pour en revenir à la littérature, j'ai parlé avec mon prof de ce qu'il pensait de Terremer et du Seigneur des Anneaux (voyez j'ai pris du lourd dans mes exemples) sa réponse fut claire : pour un homme de lettre ces livres ne font pas partie du ressort de la littérature mais de l'écriture; le problème c'est qu'ils sont beaucoups à penser de cett façon. Encore il n'y a que le registre fantastique qui est admis (je me rappelle avoir dégusté le Horlà (Guy de Maupassant) et L'ensorcelée (Barbey d'Aurevilly et vivent les normands!)
D'ou ma question : pensez vous que la littérature fantasy est-elle une littérature trop simpliste ?

(je parle ici de la valeur intrinsèque de la chose : donc mettons de coté l'utilisation des mythes et concentrons nous sur l'intêret littéraire ).

Personnelement je pense qu'il y a aussi un gros problème avec la littérature fantasy c'est qu'elle est souvent désignée comme littérature à faire du fric (surtout en ce qui concerne l'heroic/hight fantasy et les lip bit) avec apparaition de séries à rallonges et au scénario qui ne cassent pas trois pates à un canard, ce qui stigmatise le genre en général. (non Ghanima rassure toi je parle pas de Twilght xD prenons par exemple la Symphonie des Siècle, le Seigneur des Anneaux objectivement la qualité littéraire diffère de beaucoups par rapport à la Cité des Ténèbres ou à Percy Jackson)
Cependant je pense que la littérature fanatsy présente l'intêret d'ouvrir la voie au lecteur. Pour quelqu'un qui n'aime pas lire s'il est obligé de commencer il préféra comencer par de la fantasy, puis s'l prend goût à la lecture il va monter peu à peu dans le choix de ses lectures et va s'ouvrir sur d'autres genres. Ainsi pour moi la littérature de fantasu ressemble d'avantage à une clé de sol qui ouvre une partition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghanima
Dragon Volant
Dragon Volant
avatar

Féminin Nombre de messages : 380
Age : 32
Localisation : Dans un monde parallèle
Dernier Livre lu : La Porte (tome 1)
Auteur préféré : F. Herbert, R. Hobb, R. Zelazny
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Dim 15 Mai - 18:46

Beuh ? J'ai pas bien compris là... pourquoi ça devrait me rassurer que tu ne parles pas de Twilight ? J'en ai rien à faire personnellement que les gens ne l'aiment pas. Je l'ai lu, oui et alors ? Je ne suis pas fan et ne le défend pas. A chacun de se forger une opinion... et surtout de l'assumer. Ca sera là le seul reproche que je pourrai jamais faire.

Mais pour en revenir au sujet:
Officiellement la Fantasy n'existe pas. Pas pour rien qu'on en parle pas dans les classes et que les profs de français et/ou de littératures n'en parlent que du point de vue de l'écriture. Comme je l'ai dis plus haut, la Fantasy est un dérivé de la Science-Fiction et suit exactement les mêmes règles. A peu de choses près.

Simple, ou facile ?

Car ces deux mots sont proches mais n'ont pas la même signification. Une idée simple n'est pas toujours facile à mettre en oeuvre.
La Fantasy, plus simple que les autres genres... oui.
Oui pour certains aspects. C'est mon avis mais, pour tenter d'écrire un roman Fantasy, je pense que ce style est plus simple car il fait plus appel à l'imagination qu'un roman historique, par exemple. Il y a moins de travail de recherches sur les lieux, l'architecture, le style de vie, etc. A noter que cela dépend du bouquin...
"Le Dernier Magicien", de Robin Hobb (mais sous un autre pseudo, que j'ai oublié) est un exemple : l'histoire se déroule à Seattle, dans la ville telle qu'elle est, de notre temps (à une ou deux décennies près). Mais elle y a inclue la magie avec subtilité. Si bien qu'à la fin on se demande si cette magie est "réelle" ou si elle n'est que le fruit de l'imagination de ce sdf complètement paumé.
Pour ce livre, elle a forcément du se rentre à Seattle, ou au moins se renseigner sur la géographie des lieux. Dans les romans de Fantasy plus "traditionnels", les lieux n'existent généralement pas. Il "suffit" de les inventer, de les imaginer et de les décrire sur papier. On a droit à l'erreur tandis que si on utilise un lieu réel, les incohérences doivent être évitées à tout prix. J'ai d'ailleurs rédigé un billet sur ce sujet sur Le Blog-Notes de La Magie des Mots.

Voila peut-être en quoi c'est plus simple qu'un roman policier au coeur de Paris.

Et ne me dites pas que l'imagination est également difficile, ce n'est pas un critère. Pas d'imagination = pas de romancier. Un historien tout au plus.

La Fantasy est plus simple que les autres genres... non.
Non car tout le reste se retrouve également dans les autres genres. La Fantasy est comme les autres : il faut une bonne intrigue, que ça soit politique, polar, thriller, aventure, amour, ... peut importe, n'importe lequel de ces éléments peut s'y retrouver. Et ils s'y retrouvent généralement tous. Avoir une intrigue bien ficelée est aussi difficile en Fantasy qu'en SF ou dans un roman policier.

En conclusion :
La forme change, la Fantasy permet certes plus de liberté et d'inventivité, au même titre que la SF, à la différence près que la SF se doit d'être plus plausible (et/ou technique) que la Fantasy. Pas de magie dans la SF, alors que de la Fantasy sans aucune magie est bien plus rare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lamagiedesmots.be/
Okagisama
Dragonneau
Dragonneau
avatar

Masculin Nombre de messages : 114
Age : 31
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Dim 15 Mai - 21:04

Oui je pense que tu as mis le doigt sur la "simplicité" de la fantasy. Après ça reste valable pour la SF, voire pour d'autres romans qui ne s'embarrassent pas de recherche pointue. Après le côté scientifique est souvent mis en avant en SF (ou plutôt le côté pseudo-scientifique, qand on s'y connaît ça semble parfois risible, mais au moins le lecteur classique a l'impression que l'auteur est calé dans ce domaine)

Après je ne suis pas totalement d'accord avec le "pas de magie dans la SF". Voire pas du tout. Mes exemples ? Le cycle avec les dragons de Anne MacCaffrey, ou encore les Phénix de Bernard Simonay. C'est de la SF-fantasy si l'on veut. Sans compter les Princes d'Ambre qui sont un peu tangents. Et j'oublie de parler de certaines vieilles séries de SF qui ont en eux des bouts de fantasy (le nom de l'auteur me reviendra sans doute un de ces jours)

La différence que je mettrais entre fantasy et SF, c'est la rationnalisation qui est tentée dans la seconde, tandis que dans le premier on laisse la part du "merveilleux" s'imposer.


Ensuite j'ai un peu de mal avec ce que tu dis Seiky : "ces livres ne font pas partie du ressort de la littérature mais de l'écriture". Tu pourrais mettre une définition de la littérature, de ce qui change fondamentalement entre l'un et l'autre. Parce que mes derniers cours sont loin, et personnellement je ne fais pas une telle scission entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azoth
Dragon Volant
Dragon Volant
avatar

Masculin Nombre de messages : 315
Age : 24
Localisation : Cénaria.
Dernier Livre lu : Dark Bane: la dynastie du mal
Auteur préféré : Gemmell, Goodkind, et surtout Brent Weeks.
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Dim 15 Mai - 21:12

Alors j'ai failli avoir une attaque en lisant ce que t'as dit ton prof! Comment peut-on oser, en étant je suppose passionné un minimum par la littérature et dire qu'un genre à part entière et qui prend de plus en plus d'importance dans la vie littéraire?
On peut dire que officiellement la fantasy n'existe pas. Mais quand même, on ne peut pas le qualifier de simple travail d'écriture. Certes les histoires peuvent se ressembler, mais on peut pas dire qu'il n'y a pas de recherches. Exemple: Troie de D.Gemmell. Et puis, els histoires se ressemblent, mais c'est le cas aussi pour les romans policiers, que l'on étudie en cours. C'est pourtant un genre reconnu.
Pour conclure, je trouve que la Fantasy est un genre parmi d'autres, et qu'il n'est pas plus simple ou plus facile que les autres. C'est différent uniquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghanima
Dragon Volant
Dragon Volant
avatar

Féminin Nombre de messages : 380
Age : 32
Localisation : Dans un monde parallèle
Dernier Livre lu : La Porte (tome 1)
Auteur préféré : F. Herbert, R. Hobb, R. Zelazny
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   Dim 15 Mai - 23:26

Okagisama a écrit:
Après je ne suis pas totalement d'accord avec le "pas de magie dans la SF". Voire pas du tout. Mes exemples ? Le cycle avec les dragons de Anne MacCaffrey, ou encore les Phénix de Bernard Simonay. C'est de la SF-fantasy si l'on veut. Sans compter les Princes d'Ambre qui sont un peu tangents. Et j'oublie de parler de certaines vieilles séries de SF qui ont en eux des bouts de fantasy (le nom de l'auteur me reviendra sans doute un de ces jours)

La différence que je mettrais entre fantasy et SF, c'est la rationnalisation qui est tentée dans la seconde, tandis que dans le premier on laisse la part du "merveilleux" s'imposer.

En fait je suis bien d'accord avec toi. Dans mon message précédent, je ne l'ai pas précisé mais je parlais de "pure" SF, pas de mélange SF-Fantasy ou de SF dérivé. Car les Princes d'Ambre sont bien présentés comme un mélange SF-Fantasy (SF pour les mondes parallèles, Fantasy pour le côté héros aux étranges pouvoirs, en très gros...). Smile

"Pas de magie dans la SF" car comme tu le dis, la SF rationalise un maximum les choses. Lorsque la "magie" est expliquée, elle devient une science. Mais encore une fois, ça ne s'applique qu'à la "pure" SF... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lamagiedesmots.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les grands débats philosophiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les grands débats philosophiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Dragon Galactique :: Le Dragon Déchaîné :: Le Dragon Déchaîné-
Sauter vers: