Le Dragon Galactique

Forum littéraire pour discuter de vos lectures fantastiques, de fantasy et de science-fiction
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ilium/Olympos, Dan Simmons

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Dim 3 Mai - 14:49

Une autre oeuvre magistrale du grand et génial Dan Simmons: Ilium et Olympos.





Ilium: imaginez que les dieux de l'Olympe vivent sur Mars. Ils se déplacent librement dans le temps et l'espace grâce à leurs pouvoirs quantiques. Leur plus grand plaisir c'est la guerre de Troie qui se joue sous leurs yeux. Pour y mettre un peu plus de piment, ils envoient des érudits terriens modifier les événements à leur gré, en gardant toutefois le récit d'Homère comme référence. Mais en orbite de Mars, de petits observateurs surveillent leur jeux divins ...

Olympos: échappant au scénario d'Homère, Achille et Hector se sont alliés pour vaincre les dieux et assiéger leur forteresse martienne. Ils profitent de la porte ouverte dans l'espace par les Moravecs, qui leur apportent un sérieux appui. Mais la porte commence à se refermer ...
Sur Terre, les Voynix, qui ont longtemps été les serviteurs des derniers Hommes ont soudain entrepris de se révolter. Les derniers Hommes élevés dans la soie vont devoir apprendre à se battre ...


On aurait pu croire à une version futuriste de la guerre de Troie, comme il est parfois de coutume en SF, mais l’auteur n’est pas un fabuliste, pas un uchroniste et encore moins un utopiste. Non, Simmons, dans ce livre, opère à un changement de perspective et renverse les poncifs bien établis chers à Homère. En fait il réinvente l’esprit grec et il en établit le paradis bien plus haut, dans les étoiles, et mêlera subtilement, de fait, destinée humaine et desseins des dieux, mais également roman réaliste et questionnement sur le sens de la culture.

Dans ce récit, les dieux de l’Olympe sont en quelque sorte des grands anciens, des posthumains qui ont depuis longtemps assimilé les pouvoirs ouverts jadis par le développement des sciences, à tel point qu’ils ont touché à une immortalité totale et des pouvoirs quasi-illimités. Ainsi, de leur propension à traverser espace et temps, ils en tireront cette possibilité de jauger l’histoire humaine et, de fait, le pouvoir d’intervenir dans le devenir des hommes.

Mars est leur nouveau Mont Olympe. Ils siègent sur le plus haut volcan de l’univers. Devenus spectateurs amusés d’une guerre qui déchire le monde humain en bas, sur terre, ils jouent à comparer cette guerre avec celle de jadis contée dans l’Illiade d’Homère. Seul Zeus ne semble plus devoir en connaître l’issu. Dans leur ennui, ces dieux de la nanotechnologie vont se faire un devoir de vérifier si La guerre de Troie est conforme au récit de Homère. Pour se faire ils recrutent un corps de vérificateurs, les Scholastes.

Thomas Hockenberry sera de ceux là. Professeur d’université du 20e siècle ressuscité pour l’occasion, il sera engagé par Aphrodite pour aider le Troyens à la victoire et, si possible, assassiner Athénée. Ces Scholastes vont donc servir d’agents pour faire triompher les ambitions contradictoires de dieux tout puissant, empruntant des identités de l’époque concernée. Or, les Moravecs, qui sont des intelligences artificielles oeuvrant aux environs de planètes extérieures, semblent très inquiets des puissances quantiques émises par la planète Mars.

Ophu d’Io et Mahnmut seront dépêchés pour tenter de contrer cette menace qui joue contre l’avenir de l’univers tout entier. Et pendant ce temps, sur Mars, la population autochtone érige des statues, un peu comme les peuplades jadis le firent sur l’île de Pâques. En bas, sur Terre, les hommes retournés à un état similaire aux Elois de Wells, ont régressé vers un mode de fonctionnement proche d’un hédonisme décadent soumis à l’œil attendrit des Voynix, une race d’extra-terrestres métalliques aux origines brumeuses et dont le mode de déplacement est basé sur le système des portails, un peu à la manière de Stargate.

Inutile de bouder notre plaisir, Ilium est une remarquable réinvention du panthéon des dieux grecs dans toute leur splendeur et toute leur décadence, cette humaine aura divine qui fait d’eux un miroir du futur possible des hommes arrivés au bout de leur évolution scientifique. Ils constituent une sorte d’assemblée divisée et chaotique, aux complots multiples et manigances malsaines. Bref, ils nous rejouent les rois maudits traversés par l’humour et la décadence.

Trois axes se dessinent au travers de cette fresque. Hockenberry le ressuscité, une sorte de pierre angulaire d’un réseau d’intrigues qui va l’entraîner dans une monstrueuse chaîne de pouvoirs et contre-pouvoirs. C’est que la vie quotidienne des dieux grecs n’est pas des plus simples. Simmons nous les rend terriblement familiers, et en cela il respecte l’esprit grec voulant que ces dieux participent au monde des hommes, n’échappant pas aux jeux de pouvoirs et autres passions humaines.

L’autre mouvement de cet Ilium est à chercher dans cette histoire parallèle, celle des deux envoyés des Moravecs, Ophu d’Io et Mahnmut, qui sont les voix de Shakespeare et de Proust. A travers cette aventure plus intimiste, Simmons nous interroge sur les implications possibles de la culture dans les interrogations sur les effets du quantique sur l’espace temps. Deux visions du monde, deux voix, deux regards d’écrivains/penseurs pour faire du parcours des personnages le chemin de la culture vers le scientifique. De plus, les échanges entre les deux personnages sur des questionnements purement structuralistes quand au vers à neuf pieds ouvrent sur une parenthèse poético-intellectuelle, belle et pertinente (le système dit des structures saillantes n’est pas loin et très à propos dans ce contexte imaginaire, encore une autre prouesse de Simmons) . Comme si le but et le chemin constituerait une constellation de lieux communs et une identité de genre que seraient le savoir et ses constituants. L’humour de ces dieux perdus est remarquablement illustré par l’auteur, un humour qui se distille dans les rapports entre eux et avec leurs agents scholastes.

L’autre histoire et troisième mouvement de cette fresque, c’est celle de cette nouvelle odyssée menée par un jeune homme sur terre. Il suivra avec d’autres un vieillard presque centenaire à la recherche d’un vaisseau pour partir dans les étoiles et accomplir une nouvelle quête d’éternité, en fait quelques années de vie supplémentaires. Car sur Terre on a redécouvert l’écriture et donc la soif d’établir une légende, une histoire.

Trois histoires prises dans la grande histoire, elles n’en demeurent pas moins liées, et c’est là une autre des réussites de Dan Simmons. Même si l’intrigue sur terre peut paraître plus faible car plus juvénile et aventureuse, le récit plus "martien" compense et même fait effet de contraste, histoire de rappeler que les trois intrigues ne sont là que pour plaire à la grande histoire des dieux. On y fait la guerre, cette guerre entre Troie et ses assaillants qui par la sauvagerie qu’elle dégage n’a rien à envier aux récits de la fantasy barbare. Les chars célestes aux chevaux holographiques, les déplacements quantiques dont font usage les dieux sont là pour nous donner une image de notre devenir futur, et une très belle illustration de la pensée grecque, si humaine, si présente au monde mais modernisée, actualisée par les sciences du futur.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rickye
Dragon Cracheur de Feu
Dragon Cracheur de Feu
avatar

Féminin Nombre de messages : 875
Age : 21
Localisation : à Poudlard
Dernier Livre lu : Deception point
Auteur préféré : J.K. Rowling,,Erin Hunter, Phillip Pullman,Robert Muchamore, Christopher Paolini
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Lun 4 Mai - 18:59

La claaaassse Cool !!
Bon j'ai pas tout lu (ça fait mal aux yeux!^^')Mais 'faut du courage pour écrire tout ça!!
Les 3 premières lignes sont bien et ça a l'air bien !!
(En tout cas les dieux de l'Olympe, habiter sur Mars!! On aura tout vu!!)lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalitaaa
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1309
Age : 24
Localisation : Lukedonia (mais c'est pas probable que vous comprenez de ce que je parle...)
Dernier Livre lu : Livre 6 du Codex Alera: First Lord's Fury; de Jim Butcher
Auteur préféré : Phillip Pullman, R.E. Feist, Naomi Novik
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Lun 4 Mai - 19:32

Waouh vraiment Esus tu as écrit le livre! Smile j'ai pas lu les derniers paragraphes parce que je ne sais pas si tu dévoiles un peu de l'histoire donc... mais ton résumé m'a intérésé, je devrais chercher Ilium pour voir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadafolie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 3138
Age : 23
Localisation : Suisse
Auteur préféré : J. Carey, T.Pratchett, K.J. Parker
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Lun 4 Mai - 21:24

Waaa! ça a l'air super chouette Very Happy En plus j'adore la mythologie grecque, donc je pense que cette version "remixée" va me plaire Very Happy
Il n'y a que deux tomes?

_________________
« Visez toujours la lune. Si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles »
Les Brown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neelie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1656
Age : 27
Localisation : Errant entre deux mondes...
Dernier Livre lu : L'enfant noir
Auteur préféré : Shakespeare... et Yslaire...
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Lun 4 Mai - 21:26

Il a l'air chouette !
Moi aussi, j'adore la mythologie, ça ne peut que m'intéresser. Very Happy

_________________
"Je rêve que nous sommes des papillons n’ayant à vivre que trois jours d’été.
Avec vous, ces trois jours seraient plus plaisants que cinquante années d’une vie ordinaire."

John Keats

"Moi, je t'offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas"
Jacques Brel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalitaaa
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1309
Age : 24
Localisation : Lukedonia (mais c'est pas probable que vous comprenez de ce que je parle...)
Dernier Livre lu : Livre 6 du Codex Alera: First Lord's Fury; de Jim Butcher
Auteur préféré : Phillip Pullman, R.E. Feist, Naomi Novik
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Mer 6 Mai - 0:22

Moi j'aime bien les dieux grecs, mais lamentablement sur ces livres ils apparaisent comme les méchants.. -_-'
J'ai pas compris très bien la partie des dieux (sauf qu'ils sont les méchants), ils sont des hommes mais avec plus de technologie qui jouent à être les dieux grecs avec leurs noms et tout?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadafolie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 3138
Age : 23
Localisation : Suisse
Auteur préféré : J. Carey, T.Pratchett, K.J. Parker
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Mer 6 Mai - 14:51

^^ Combien y-a-til de pages environ? (je pose les mêmes questions partout Razz)

_________________
« Visez toujours la lune. Si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles »
Les Brown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 26
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Mer 6 Mai - 17:36

Alors, Ilium : 882 pages
Olympos : 1022 pages

Et sinon, je n'ai pas lu ton résumé Esus, je n'aime pas savoir de quoi parle les livres qui sont sur ma table de chevet... Ah non, ceux là sont par terre, j'ai plus de place sur ma table de chevet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rickye
Dragon Cracheur de Feu
Dragon Cracheur de Feu
avatar

Féminin Nombre de messages : 875
Age : 21
Localisation : à Poudlard
Dernier Livre lu : Deception point
Auteur préféré : J.K. Rowling,,Erin Hunter, Phillip Pullman,Robert Muchamore, Christopher Paolini
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Jeu 7 Mai - 18:18

MDR!!
Nan mais bon si çA c'est le résumé qu'est-ce que c'est le livre!!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Jeu 7 Mai - 19:02

Le résumé est un simple copier/coller, vous pensez pas qu'un flemmard comme moi puisse écrire autant ^^

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rickye
Dragon Cracheur de Feu
Dragon Cracheur de Feu
avatar

Féminin Nombre de messages : 875
Age : 21
Localisation : à Poudlard
Dernier Livre lu : Deception point
Auteur préféré : J.K. Rowling,,Erin Hunter, Phillip Pullman,Robert Muchamore, Christopher Paolini
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Jeu 7 Mai - 19:06

Ben oui je croyait... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadafolie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 3138
Age : 23
Localisation : Suisse
Auteur préféré : J. Carey, T.Pratchett, K.J. Parker
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Jeu 7 Mai - 20:21

Merci kethu ^^
Ils sont sacrément gros alors! Aurais-tu une petite idée du prix?

_________________
« Visez toujours la lune. Si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles »
Les Brown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Jeu 7 Mai - 20:58

Surement 10/11 euros peut-être un peu plus.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadafolie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 3138
Age : 23
Localisation : Suisse
Auteur préféré : J. Carey, T.Pratchett, K.J. Parker
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Ven 8 Mai - 19:30

Ok merci ^^
C'est un prix raisonnable pour un pavé de ce genre, je pense que je vais tenter de mettre la main dessus Very Happy

_________________
« Visez toujours la lune. Si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles »
Les Brown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Ven 8 Mai - 20:08

J'ai vu Ilium à 12.50 euros, l'autre doit être à peu près pareil.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dadafolie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 3138
Age : 23
Localisation : Suisse
Auteur préféré : J. Carey, T.Pratchett, K.J. Parker
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Ven 8 Mai - 23:04

Merci Very Happy

_________________
« Visez toujours la lune. Si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles »
Les Brown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Ven 9 Oct - 21:32

Enfin terminé ^^ j'avais laissé le dernier livre un moment.

Je trouve la fin un peu rapide, et j'avoue qu'un petit quelque m'a échappé vis-à-vis de la disparition de la plus grande menace pesant sur les humains à l'ancienne mais bon ...

Mais sinon l'histoire reste excellente comme on peut l'attendre de l'auteur de génie qu'est Dan Simmons. Les amateurs de mythologie grecque ainsi que des récits d'Homère seront amusés avec la fin de cette histoire, c'est obligé.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Rion
Dragonneau
Dragonneau
avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 26
Localisation : 74
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Ven 15 Avr - 1:57

Aimant déjà un peu la guerre de Troie à l'origine et en plus la sf, j'ai adoré cette duologie ^^ (mais c'est vrai que la fin est peut être un peu trop rapide)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaphod beeblebroxx
Oeuf de Dragon
Oeuf de Dragon
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 35
Localisation : une petite planète aux alentours de Betelgeuse
Dernier Livre lu : Hypérion
Auteur préféré : Herbert, Adams, Pratchett...
Date d'inscription : 19/09/2011

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Lun 19 Sep - 19:57

Quand j'arrive au rayon SF je suis souvent intrigué par ces deux pavés qui trônent sur les étagères, je pense que je ne vais pas tarder à m'y mettre d'autant que, petit, mon père me racontait les aventures d'Ulysse et mes premiers livres étaient des adaptations pour enfants de la mythologie grecque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/les-crock-mort-du-rock
Roronoa Seiky
Dragon Galactique
Dragon Galactique
avatar

Féminin Nombre de messages : 2892
Age : 23
Localisation : Quelque part à la quête d'un sens de l'orientation.
Dernier Livre lu : "La mort, j'adore" d'Alexis Brocas
Auteur préféré : Pierre Botero, Stuart Hill.
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Mer 21 Sep - 15:09


Une adaptation de l'Illiade version SF ne peut être qu'intéressante ! *se demande la tête de Patrocle du futur*
Plus sérieusement en ce moment je relis l'Illiade et cela me paraîtra un excellent prolongement de continuer sur Illium (et en plus ca parle de culture)...

J'ai déjà essayé le style de Simmons et je n'en suis pas ressortie deçue (sauf bien sur déçue à propos du fait de la carence en Hypérion de la bibliothèque).

Cependant une question demeure : les dieux sont des êtres à la base pourvue de pouvoirs quantiques...donc quelque part Simmons ne réinventerais pas le panthéon divin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Mer 21 Sep - 19:07

Le dieux sont des post-humains dans l'oeuvre de Simmons, ils ont opté pour des rôles précis qu'ils jouent. C'est une idée un peu surprenante, étonnante mais très amusante et intéressante. Ils usent de la technologie comme des bombes nucléaires ou un équivalent si je me souviens bien.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaphod beeblebroxx
Oeuf de Dragon
Oeuf de Dragon
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 35
Localisation : une petite planète aux alentours de Betelgeuse
Dernier Livre lu : Hypérion
Auteur préféré : Herbert, Adams, Pratchett...
Date d'inscription : 19/09/2011

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Jeu 22 Sep - 13:55

Je cherchais un cycle comparable à Dune ou Ender: Esus m'a convaincu, J'ai commandé les 4 premiers tomes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/les-crock-mort-du-rock
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Ven 23 Sep - 9:46

Ilium et Olympos c'est en 2 tomes, tu confonds peut-être avec Hypérion?

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaphod beeblebroxx
Oeuf de Dragon
Oeuf de Dragon
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 35
Localisation : une petite planète aux alentours de Betelgeuse
Dernier Livre lu : Hypérion
Auteur préféré : Herbert, Adams, Pratchett...
Date d'inscription : 19/09/2011

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Ven 23 Sep - 12:58

Ah ouais merde je me suis trompé de topic xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/les-crock-mort-du-rock
Roronoa Seiky
Dragon Galactique
Dragon Galactique
avatar

Féminin Nombre de messages : 2892
Age : 23
Localisation : Quelque part à la quête d'un sens de l'orientation.
Dernier Livre lu : "La mort, j'adore" d'Alexis Brocas
Auteur préféré : Pierre Botero, Stuart Hill.
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   Jeu 23 Fév - 1:32

J'ai commencé Ilium et contrairement à mon habitude je vais pas le commenter après l'avoir finit (je metterais des mois à faire une critique correcte Wink ) mais petit à petit et pus hé il fait 800pages !!

J'explose de rire chaque fois que je tourne une page, bien que de Dan Simmons je nai lu qu'Hypérion, j'ai l'impression que l'auteur se lâche littéralement dans son oeuvre et dans une sorte de délire (délire positif) et à l'aide de son personnage principal il embarque le lecteur dedans Very Happy déjà le pastiche des permiers vers de l'Illiade m'avait choquée dans la mesure où pour avoir lu deux fois l'Illiade et avoir traduit en grec=>français les mêmes premiers vers en cours je peux vous assurer que j'étais agréablement surprise même si la fin du pastiche est assez...brutale ..ouais "l'incomparable sal**e" était un peu de trop ^^"... d'ailleurs j'aime bien le fait de lire une sorte de reproduction de l'Illliade dans une oeuvre morderne et de retrouver le texte des jurons... Plus qu'un mélange des genre c'est carrément un constraste.

du point de vue de la structure j'aime assez que le f il directeur suive grosso modo celui des chants même si le personnage se la joue exposition d'Antigone (d'Anouilh, lorsque le Prologue avance déjà la fin de la tragédie) m'enfin me direz vous, l'a pas vraiment le choix et bien que le texte soit ponctué par d'autres interventions de personnage qui n'ont rien à voir.

J'ai une séléction de quelques phrases qui ont eu le mérite de me faire rire :

page 14 : "ces dernières semaines, la pestilence avait ravagé les rangs grecs [...] je soupçonne le typhus les Grecs penchent la colère d'Apollon"

Désolée je cherche l'autre phrase que j'avais entourée au crayon à papier mais à la faible lumière artificielle c'est pas pratique ^^".

EDIT :
Je suis à la page 161.

Je suis toujours explosée de rire. J'ai relevé encore un passage assez comique
page 112 "Agamemnon joue au prophète en berçant son frère gémissant
-tes os pourriront dans la terre ô mon frère et tu giseras en Troade ta tâche inachevée.
De quoi vous remonter le moral si vous êtes à l'agonie"

J'aime le style assez caméléon de Simmons : car tous les trois chapitres on passe à des caractères différents : celui quelque peu craintif du scholiaste Thomas Hockenburry (qui est juste excellent) dans lequel il joue sur le constraste entre un style d'écriture noble lorsqu'il relate la guerre de Troie, et les pensées du shcoliaste et lorsqu'on est pendu à ces lignes (voire carrément tenter de passer deux chapitres pour lire la suite x) ) on passe directement à d'autres personnages attachants à leur manière '(s'il y'en a qui se rappellent de Legend of Zelda, je trouve qu'Orphu d'Io fait penser à un Goron) et j'ai trouvé la comparaison entre Proust et Shakespears aussi innatendue qu'épique. Même si ces concepts d'humains à l'ancienne, posthumains sont flous et on ne vois pas explicitement le rapport entre la guerre de Troie, "les humains à l'ancienne" et les moravecs. Enfin je suppose cela va venir.

Autre chose que j'apprécie c'est le paradoxe qu'installe ici Simmons : des dieux de l'antiquité qui ont de nouveau un culte dans le futur...bon ce n'est pas le plus intéressant. Le plus intéressant est le fait que des dieux de l'antiquité se servent de la nanotechnologie et qu'au final Arès, lors de son dialogue avec Athéna, après l'attaque de Diomède e souligne lui même : en ayant modifié Diomède avec de la nanotechnologie (champs de force ect..) elle la rendue -temporairement- pareil à un dieu. Les attributs de Hockenburry sont également de la technologie avec son téléporteur quantique et ses lentilles qui lui garantissent une vision presque pareille à celle des dieux. Simmosn crée ce paradoxe intéressant des dieux de l'antiquité qui ne connaissent pas l'Illiade et qui créent les évenements...ce qui fait qu'on se retrouve à la fois avec du passé, du futur...mais cela crée le présent du livre..;

Bref pour le moment...j'adore


Dernière édition par Roronoa Seiky le Lun 27 Fév - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ilium/Olympos, Dan Simmons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ilium/Olympos, Dan Simmons
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Simmons, Dan] Ilium
» Ilium et Olympos
» Ilium et Olympos
» Simmons Dan-Nuit d'été
» [Wolfe, Tom] Moi, Charlotte Simmons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Dragon Galactique :: Les Tavernes Littéraires :: La Soucoupe Volante-
Sauter vers: