Le Dragon Galactique

Forum littéraire pour discuter de vos lectures fantastiques, de fantasy et de science-fiction
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hypérion/Endymion, Dan Simmons

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 4 Avr - 11:15

Je vais vous présenter un nouveau monument de la science-fiction mondiale à lire obligatoirement pour tous ceux qui se disent intéressé et passionné pour ce genre littéraire.

Quelques mots sur l’auteur avant de commencer cette présentation :

Dan Simmons est né en 1948 dans l’Illinois, aux Etats-Unis, a eu très jeune la vocation de l’écriture. Diplômé de littérature il fut entre autre instituteur pour enfants précoces pendant plus de quinze ans.
En 1982, il fait des débuts très remarqués en littérature. Fasciné par le mal et la souffrance, il est souvent présenté comme un spécialiste de la terreur. C’est pourtant la SF qui lui a inspiré son chef-d’œuvre, Les Cantos d’Hypérion (Hypérion en 1989 et la Chute d’Hypérion en 1990), un grand cycle cosmogonique habité par les ombres de Keats et de Dante, qui se poursuit avec deux autres volets, Endymion (1996) et L’éveil d’Endymion (1997).

Les Cantos d’Hypérion :

Hypérion 1 :
Quand les sept pèlerins se posent à Hypérion, le port spatial offre un spectacle de fin du monde. Des millions de personnes s'entassent derrière les grilles : les habitants de la planète sont sûrs que le gritche va venir les prendre et ils veulent fuir. Mais l'Hégémonie ne veut rien savoir. Une guerre s'annonce et les routes du ciel doivent être dégagées. Et tout ce que le gouvernement a trouvé, c'est d'envoyer les sept pèlerins. La présidente le leur a dit d'emblée : Il est essentiel que les secrets des Tombeaux du Temps soient percés. C'est notre dernière chance. " Mais les pèlerins n'y comprennent rien, et ne se connaissent même pas ! Heureusement, le voyage leur permettra de se rapprocher. Chacun raconte son histoire, et l'on s'aperçoit vite que nul n'a été pris au hasard. Celui qui a fait la sélection, au fil des confidences, parait avoir fait preuve d'une lucidité... diabolique. Et d'une cruauté... raffinée!

Hypérion 2 :
Sur Hypérion, le père Hoyt a trouvé son cruciforme. Il le porte imprimé dans sa chair à tout jamais. Sur Hypérion, le colonel Kassad a rencontré la belle Moneta, hérissée de piquants. Il a vu les Extros empalés, la guerre universelle, la mort de tous les mondes. Il a un compte à régler avec le gritche. Sur Hypérion, le poète Silenus fut l'un des compagnons du roi Billy le Triste. Il a chanté pour lui l'amer triomphe d'un dieu usurpateur. " Mets du bois dans l'âtre, maman, le gritche vient nous voir ce soir. " Le sujet du poème, c'est la fin de l'humanité. Il faudra l'écrire jusqu'au bout. Cependant les anciens d'Hypérion sont de retour, ils arrivent à la mer des Hautes Herbes, ils atteindront bientôt les Tombeaux du Temps qui, dit-on, dérivent de l'avenir vers le passé. Comment le croire ? Mais les Tombeaux vont s'ouvrir et le mystère se dissipera. Oyez, bonnes gens, la mort a quelque chose à vous dire !

La chute d’Hypérion 1 :
L’Hégémonie gouverne plus de trois cents mondes. Quand aux Extros, ils ont pris le large après l’Hégire. Reviendront-ils ? Une de leurs essaims, depuis trois cents ans, se rapproche d’Hypérion. Les habitants de cette planète ont fini par devenir nerveux ; ils réclament l’évacuation. Pour l’Hégémonie le jeu n’en vaut pas la chandelle. Mais sur la même planète, on annonce l’ouverture prochaine des Tombeaux du Temps. Le TechnoCentre n’arrive pas à produire des prévisions fiables à ce sujet. Alors l’Hégémonie agit : elle envoie sept pèlerins sur Hypérion. Drôles de pèlerins. Celui-ci n’arrive pas à se débarrasser d’un parasite de résurrection ; celui-là écrit un poème qui, selon lui, infléchira le cours des événements. Deux autres veulent tuer le gritche ; un autre hésite à lui sacrifier sa propre fille qui naîtra dans trois jours. Et le dernier semble trahir tout le monde, ce qui étrangement ne trouble personne.

La chute d’Hypérion 2 :
Johnny keats est une intelligence artificielle construite sur le modèle d'un vieux poète de l'ancienne terre.
Il voulait échapper au technocentre, investir toute sa conscience dans son corps, être un humain à part entière et partir pour hypérion. C’est assez pour le faire assassiner. Pourtant : il reçoit un corps de rechange. Cette fois, il demande à lamia d'assurer sa protection ; et pour plus de sûreté, il la câble avant d'être tué. Quand il ressuscite, le disque de schrön, implanté sur la jeune femme, le met en contact avec elle : il lui suffit de dormir et de rêver.
Malheureusement, sa protectrice se retrouve en grand danger sur hypérion ; tout ce qu'ils pourraient espérer, c'est de se rejoindre dans l'infosphère. Or quelqu'un semble prêt à les y aider - comme si Johnny était quelque rouage essentiel dans un grand dessein conçu à l'échelle de l'éternité.


Œuvre magistrale. Elle allie l’idée d’une lutte entre l’Humanité et les machines pensantes nées d’elle, le tout dans le mystique du religieux. Les Tombeaux du Temps viennent du futur. Qui les envoie ? Les Hommes ? Les machines ? De quoi est fait l’avenir, où se cachent les machines ? L’Humanité est déjà asservie par les intelligences artificielles qui fournissent la technologie nécessaire à l’espèce humaine pour survivre. Les Extros sont des Hommes ayant évolués vivant dans l’espace lointain, l’univers pour eux ne doit pas être modelé à l’image de l’être, mais c’est à l’être de s’adapter. L’enjeu de la bataille, la vie tout simplement, ainsi qu’une liberté. Dans l’avenir le Dieu né des Hommes perd son combat contre une divinité née des machines. Le Dieu des hommes se réfugie dans le passé.

Pour lire cette histoire il faut : une culture des arts, historique, poétique (surtout anglaise, particulièrement bien connaître John Keats), religieuse, philosophie, scientifique (informatique et physique quantique).


Les voyages d’Endymion :

Endymion 1 :
Raul Endymion est né sur la planète Hypérion à l'ère de la Pax. Il n'a pas accepté le cruciforme, ce qui le voue à une mort définitive. Mais voici qu'il est exécuté (à l'âge de 27 ans) et se réveille vivant. Pour le vieux poète Martin Silenus, auteur des Cantos inachevés, le jeune homme est marque par le destin: à lui de retrouver la petite Enée, disparue à l'âge de douze ans dans l'un des Tombeaux du Temps, de la protéger de la Pax, et finalement de renverser la puissance de l'Eglise. Un programme d'autant difficile que la Pax est prête à les poursuivre, et les voyages d'Enée et d'Endymion ne sont pas près de finir

Endymion 2 :
Raul Endymion a été chargé par le vieux poète Marin Silenus, auteur des Cantos inachevés, de sauver la petite Enée des hommes de la Pax, lesquels se fient à une sombre prophétie : elle aura des pouvoirs plus qu'humains et persuadera les fidèles d'abandonner Dieu.
L'Eglise charge donc le père capitaine de Soya de la capturer, mais Endymion le prend de vitesse et emmène l'adolescente de monde en monde, suivi à la trace par de Soya. De son côté, la Pax est plus qu'étonnée par les échecs successifs du père capitaine et redoute une nouvelle offensive du Technocentre.
Contre le Dieu Machine, il a fallu créer une variété inédite de guerriers invulnérables, et le premier modèle de la série est prêt. Elle s'appelle Némès...

L’éveil d’Endymion 1 :
Enée a seize ans. Elle vient de passer quatre ans sur la Terre, kidnappée. Des années consacrées à l'étude avant de rebondir. Ses adversaires sont neutralisés pour le moment : le père de Soya exerce son ministère sur le monde désertique de Madre de Dios ; Némès, la chose vivante, est restée fondue sur une roche du Bosquet de Dieu. Mais la Pax lance une nouvelle croisade : la solution finale au problème des Extros ? Et tous reprennent du service pour leurs causes respectives. Mais leurs fins gardent une bonne partie de leur mystère : Enée est-elle vraiment un virus nanotech envoyé pour contaminer l'humanité ? Et le gritche, qui le manipule ? Quant à Endymion, il part pour un long voyage cryogénique au terme duquel il trouvera Enée adulte. Alors sonnera pour lui l'heure de l'éveil.

L’éveil d’Endymion 2 :
C'est une partie qui se joue à six : la Pax, le Mercantilus, le Technocentre caché, les Extros par-delà le Grand Mur, Enée et le joueur mystérieux qui la manipule. Secrètement, il n'y a sans doute que deux camps, mais comment deviner leurs buts de guerre dans ce conflit engagé depuis mille ans peut-être ? Martin Silenus ne savait qu'une petite partie de la vérité sur cette prolifération de rouages à l'intérieur des rouages ; sorti un instant d'une fugue cryogénique, il se rendort en rêvant à la suite de ses " Cantos ", toujours inachevés. Quant à Enée et à Endymion, ils échappent au temps en faisant l'amour pour la première fois, puis se replongent dans le grand drame cosmique. L'enseignement d'Enée sur le Vide qui Lie lui vaut des millions de disciples. Mais la Pax a encore des cartes à jouer.


Les machines ont survécu à la guerre de jadis. L’Humanité dispersée, elle ne possède plus les portes qui permettaient de voyager d’un monde à un autre de façon instantanée. Seuls les vaisseaux torches permettent le voyage dans l’espace, mais l’on perd de nombreuses années durant le vol. Mais l’Humanité se trouve toujours asservie aux machines alliées à la nouvelle Église chrétienne (on remarque que l’auteur utilise le fait que les religieux aiment s’allier aux extrêmes). Le cruciforme de résurrection qui rend les Hommes immortels constitue la toute nouvelle source d’énergie des machines pensantes à l’esprit désincarnée au marge d’un autre plan d’existence.

L’auteur part dans un délire comme lui seul parvient à inventer dans ses œuvres. En effet, toujours avec l’aide de la physique quantique il prête une capacité aux êtres de se téléporter dans l’espace et le temps, Jésus Christ fut d’ailleurs le tout premier être humain à disposer d’un tel pouvoir. Il chercha à le donner à ses disciples lors de la Cène en offrant son sang. Il apparut aux siens dans un avenir dans lequel il était déjà mort. Mais les disciples du Christ ne comprenant pas ce don et terrifié décidèrent de modifier radicalement l’image de Jésus. Ils lui donnèrent une image religieuse et écrivirent leurs textes sacrés dans le seul but d’asservir les fidèles.
Enée fille d’une femme qui fut l’une des sept pèlerins d’Hypérion et de Johny Keats dispose elle aussi de cette capacité. Elle se sacrifie pour l’humanité, la communion nouvelle affecte peu à peu les Hommes et les cruciformes tombent, les machines alors périssent.
Notons aussi que l’humanité retrouve la Terre qui était perdue dans tout le reste de l’histoire, elle avait été déplacée dans les Nuages de Magellan par quelques êtres mystérieux d’un plan d’existence supérieur au notre.

Là encore il faut des connaissances dans le domaine du religieux et de la physique.

Hypérion et Endymion sont à la base deux poèmes de John Keats. Si je vous recommande le cycle de Dan Simmons je vous propose aussi d'essayer de découvrir les poèmes de Keats.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1163
Age : 22
Localisation : Nulle part.
Dernier Livre lu : Vango, De Fombelle.
Auteur préféré : J.K Rowling - Pierre Bottero
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 4 Avr - 12:37

Sa à l'air.... compliqué Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kelouw.skyrock.com
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 4 Avr - 12:46

C'est pour ça que c'est génial. Dan Simmons est un auteur de génie. Vous lisez trois livre sur quatre vous voyez pas où il veut en venir, vous, il explique tout en quelques pages mais vous comprenez rien si vous avez pas lu le reste avant.
C'est un cycle dans lequel le côté manichéen est totalement absent c'est tant mieux. Il n'y a que divers camps en confrontation et tout repose sur un équilibre fragile basé sur le compromis qui fait tourner ce monde.
Un cycle bien organisé, philosophique, politique, culturel, littéraire, historique, mais avec de l'invention malgré tout. Si vous ne connaissez pas encore cet auteur, à lire d'urgence et vite.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1163
Age : 22
Localisation : Nulle part.
Dernier Livre lu : Vango, De Fombelle.
Auteur préféré : J.K Rowling - Pierre Bottero
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 4 Avr - 13:14

Mmm...Je vais peut être attendre un peu quand même...

* Le note sur sa liste de livre à lire *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kelouw.skyrock.com
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 26
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Jeu 14 Mai - 17:02

Bonjour,

Je suis en train de lire le tome I d'Hypérion, et j'aimerais savoir si quelqu'un aurait une biographie assez complète de l'auteur ? Je n'ai pas le temps de chercher sur Internet, je vais un passage express... C'est parce que, page 51, l'auteur parle "des prairies paisibles de Villefranche Sur Saône". Ca m'a un peu perturbé étant donné que j'habite dans cette ville de 35.000 habitants et que Dan Simmons est américain et que je vois mal comment il pourrait connaitre cette commune... Et il ne me semble pas qu'il y est une autre "Villefranche Sur Saône" aux USA, bien que ce pays ai repris de nombreux noms européens lors de "La conquête de l'Ouest", en référence aux origines des colons... Enfin bref, ce livre me parait prometteur !
(Je pense que j'aurais pu trouver la biographie pendant le temps que j'ai mis à écrire...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalitaaa
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1309
Age : 24
Localisation : Lukedonia (mais c'est pas probable que vous comprenez de ce que je parle...)
Dernier Livre lu : Livre 6 du Codex Alera: First Lord's Fury; de Jim Butcher
Auteur préféré : Phillip Pullman, R.E. Feist, Naomi Novik
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Ven 15 Mai - 4:27

Ah bon, j'avais pas compris dans le résumé du premier tome qu'à fait Esus que la chose se passait dans notre monde xP j'ai écouté plusieurs fois, mais j'ai jamais essayer de le lire... peut être qu'un de ces jours, ton résumé promet des choses Esus ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 26
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Ven 15 Mai - 13:34

Ca se passe dans notre monde mais lloonngggtteemppsssss après !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 16 Mai - 9:24

L'action se déroule dans la galaxie et un peu en-dehors. Car la Terre dans Hypérion se retrouve dans les nuages de Magellan, pour vraiment savoir pourquoi, après Hypérion, lisez Endymion.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 26
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 15 Aoû - 22:49

J'ai fini Hypérion (I & II), je suis tout aussi enthousiaste qu'Esus devant cet auteur...
En premier lieu, pour l'écriture de ces deux tomes... Les mises en abyme des récits de chaque pèlerin, chaque récit semblant être écrit par un le personnage lui même... (En simplifiant, je trouve que chaque récit à un style différent, donnant l'impression que les personnages ont guidés la main de l'auteur pour écrire ces mises en abyme...). Chaque histoire ou récit des pèlerins reflètent une personnalité totalement différente, chacun ayant une vision sur l'univers et l'humanité différente, chacun ayant un but différent dans ce pèlerinage...
Ensuite, la noirceur, le mystère qui entoure Hypérion, sa légende, et également la mission des pèlerins, qui eux même ne savent pas très bien ce qui les attends, ce mystère est très bien gardé par l'auteur, qui ne nous révèle que le minimum ou presque pour rester accroché au livre.
Ce qui m'a également presque... intrigué, c'est cette impression que tout cet univers, toute l'histoire, est uniquement basée sur le poème de John Keats, Hypérion (poème que je n'ai pas encore lu, malgré des heures de fouilles quasi archéologiques dans chaque librairie croisée lors de mes vacances au Pays de Galles ^^).

Avant de m'embrouiller, enfin surtout de vous embrouiller, je vais m'arrêter... Mais cette œuvre de Simmons (que je n'ai lu qu'au quart ^^) est passionnante, intrigante, et est bien plus qu'un simple bouquin de SF...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 15 Aoû - 23:44

On peut commender les poèmes de Keats mais il faut du courage pour les lire car ils sont ardus.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 26
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Dim 16 Aoû - 2:00

Oui, les extraits que j'ai trouvé (en anglais) me semblaient effectivement assez durs à lire (du moins en anglais ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Dim 16 Aoû - 8:47

En français aussi c'est pas simple, c'est un récit complexe.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 26
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Dim 16 Aoû - 12:27

Hmm... Par contre, je me demandais si on ne perdait pas quelque chose en le lisant en français... (un peu comme aller voir un film en VF quoi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Dim 16 Aoû - 13:33

J'ai toujours dis que j'étais nul nul et nul en anglais ...

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 26
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Dim 16 Aoû - 13:46

Oui, je sais, mais je me demande tout de même... J'irais voir en passant à Lyon un de ces jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neelie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1656
Age : 27
Localisation : Errant entre deux mondes...
Dernier Livre lu : L'enfant noir
Auteur préféré : Shakespeare... et Yslaire...
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Mar 16 Fév - 23:34

J'ai commencé Hypérion I, et malgré que je n'en sois qu'au début, j'aime vraiment beaucoup.
Jusque là, aucun livre de SF que j'ai pu lire (et j'en ai lu très peu mais ça m'a suffit pour délaisser un peu ce genre) ne m'a transportée autant que le fait Dan Simmons.
Vraiment, je suis littéralement conquise si je puis dire ^^
Je ne m'attendais pas à ça, à vrai dire.
Il sait vraiment bien maîtriser sa plume.

Sinon, à part ça, moi qui ne suis pas une habituée du genre, j'ai un peu de mal avec le vocabulaire mais bon... ça va, j'arrive à comprendre grâce au contexte ^^

Bref, je donnerai des nouvelles quand je l'aurai terminé (vu les autres livres que je lis parallèlement, je ne sais pas combien de temps ça prendra par contre ^^)

_________________
"Je rêve que nous sommes des papillons n’ayant à vivre que trois jours d’été.
Avec vous, ces trois jours seraient plus plaisants que cinquante années d’une vie ordinaire."

John Keats

"Moi, je t'offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas"
Jacques Brel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Mar 16 Fév - 23:40

Tout cela est bien résumer ce que procure une lecture des oeuvres de Simmons.

Le vocubulaire me semblait pas compliqué quand j'ai lu son cycle, par contre il arrive que pour certains domaines bien particuliers (du moins dans certains de ses délires scientifiques) j'étais largué.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neelie
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Féminin Nombre de messages : 1656
Age : 27
Localisation : Errant entre deux mondes...
Dernier Livre lu : L'enfant noir
Auteur préféré : Shakespeare... et Yslaire...
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Mer 17 Fév - 0:01

Niveau vocabulaire, ce doit être parce que je n'ai pas du tout l'habitude.

Pour citer un exemple, j'ai mis un petit temps avant de réellement bien comprendre ce qu'était que la fugue cryotechnique.

_________________
"Je rêve que nous sommes des papillons n’ayant à vivre que trois jours d’été.
Avec vous, ces trois jours seraient plus plaisants que cinquante années d’une vie ordinaire."

John Keats

"Moi, je t'offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas"
Jacques Brel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kethu
Dragon de Guerre
Dragon de Guerre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1198
Age : 26
Localisation : Dans mon lit ou dans un train.
Dernier Livre lu : Endymion I, Dan Simmons
Auteur préféré : Asimov Adams Orwell Simmons
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 20 Fév - 16:41

Content que ça te plaise...
Sinon, mon avis sur Endymion arrivera quand mon cerveau saura aligner trois idées intelligentes et utiles à la suite, ce qui je suis dans l'impossibilité de faire depuis deux mois... En espérant que ce n'est que passager x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roronoa Seiky
Dragon Galactique
Dragon Galactique
avatar

Féminin Nombre de messages : 2892
Age : 23
Localisation : Quelque part à la quête d'un sens de l'orientation.
Dernier Livre lu : "La mort, j'adore" d'Alexis Brocas
Auteur préféré : Pierre Botero, Stuart Hill.
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 20 Aoû - 19:05

C'est ma seconde première lecture de ce bouquin. Contrairement à la première je ne compte pas m'arrêter. Alors que je comptais les rendre à la bibliothèques (car TRES en retard) je me suis vue accorder un délai supplémentaire et profitant de ce délai j'ai lu d'une traite ce matin la page 9 à la page 126
Spoiler:
 

Le synopsis est un défi lancé au lecteur car en lisant le résumé puis en s'attaquant au récit on s'arrête sur chaque détail de l'oeuvre on note tout car on veut trouver avant la chute, quel était le lien entre les pélerins. Pour en revenir au récit lui même j'ai adoré la boucle narrative du père Hoyt même si tout d'aord j'ai pas très bien saisit pourquoi il fait un récit (qui prend presque la moitié du livre) d'une personne qui n'apparait pas dans le vaisseau. De plus on avait vraimment l'impression d'être à la place de Paul Duré et de découvrir (voire frémir d'horreur à certains passages) la civilisation des Bikuras. D'ailleurs chose appréciable pour le livre on se retrouve plongé (sans explications) dans une intrigue ou les pouvoirs legislatifs et la religion se trouvent mêlés où tout semble t-il est gouverné par l'Hégémonie. Ainsi c'est au lecteur de comprendre quel est le role de chaque institution. D'ailleurs en se servant de la religion, Dan Simmons apporte des questions à portée mystiques, fondement même de l'être humain (même si ca parait simpliste sous le nom de "vraie mort" ou d'immortalité et de son prix..)
Autre clin d'oeil appréciable : les références aux poètes tel Keats (ville d'Hypérion).
J'ai relevé aussi que tout est développé (le père Duré fera même une partie de son journal sur les noms ds continents qui relèvent d'une fixation sur les animaux..) . L'Hsitoire même l'intrigue semble être riche et développée. Mais bon pour le moment je n'ai lu qu'une infimne partie d'Hypérion donc je vais pas m'aventurer plus loin dans cette critique (de peur de devoir la contredire en avancant dans le roman xD)

Par contre j'avoue avoir du mal à m'accoutumer aux descriptions d'Hyperion, aux paradoxes temporels, aux tenchiques de voyages ... Mad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 20 Aoû - 20:55

Paul Duré et Hoyt, ainsi que les crucifix auront un rôle très important dans la suite d'Hypérion: Endymion. Pour cela il est tout à fait nécessaire d'avoir une description importante de ces personnages et de ces objets dans la premier roman d'Hypérion. De plus l'immortalité offerte aux Hommes sera le moyen le plus parfait que les machines vont trouver pour contrôler l'humanité.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roronoa Seiky
Dragon Galactique
Dragon Galactique
avatar

Féminin Nombre de messages : 2892
Age : 23
Localisation : Quelque part à la quête d'un sens de l'orientation.
Dernier Livre lu : "La mort, j'adore" d'Alexis Brocas
Auteur préféré : Pierre Botero, Stuart Hill.
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Sam 17 Sep - 23:10

Ca par contre j'étais pas au courant.

*relis les posts du haut*

je trouve pas que la lecture soit trop dificile mais.. comme tu l'as dit, en ce qui concerne les délires scientifiques et leur énergies quantiques je suis larguée aussi ^^".

Edit : aujorud'hui j'ai enfin rendu les Hyperion à la bibliothèque. [au fait Hyperion c'est bien le nom d'un titan).

J'ai particulièrement aimé les histoires de Brawne Lamia (j'ai trouvé ce personnage cool et aussi les références à Keats Razz) celui de Kassad (pour sa problématique qui rappelle nos conflits actuels) mais j'ai franchement buté à la prmeière lecture. (j'ai du relire son hsitoire deux fois pour essyaer de comprendre les simulations car le voir d'emblée combattre les Français et les Anglais du temps de la guerre de cents ans (si je me rappelle bien) ca faisait vraiment étrange...
Par contre sa rencontre avec Monéta faisait trop cleachée je trouve...

J'ai aussi adoré l'histoire de Sol Weintraub mais à la fois détesté ce qui est arrivé à Rachel
Spoiler:
 

Néanmoins ma préférée reste celle du père Hoyt Razz
Dans une autre topic j'ai dit que je rendas les livre sà contrecoeur car cela servait à rien de les lire mais en vérité c'est surtout qu'il y a Hypérion tome 1 et 2 et Endymion tome 1 2 et l'éveil d'Endymion mais ya pas la chute d'hyperion Razz génial nest-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Dim 18 Sep - 10:03

Quand on regarde les noms des 12 Titans :

Les Titans :
-Coéos ;
-Crios ;
-Cronos ;
-Hypérion ;
-Japet ;
-Océan.

Les Titanides :
-Mnémosyne ;
-Phébé ;
-Rhéa ;
-Théia ;
-Thémis ;
-Téthys.

Hypérion est bel et bien un Titans. Il me semble (mais je n’en suis pas certain) que Keats dans son poème reprenne l’idée d’Homère ou d'autres poètes antérieurs à Hésiode, qu’Hypérion est assimilé au Soleil lui-même. Hypérion est une épopée inachevée du poète romantique anglais John Keats, publiée en 1820. Basée sur la titanomachie (la titanomachie est un épisode de la mythologie grecque nous racontant la lutte entre les Titans, première génération de dieux menés par Cronos, et Zeus, allié aux Hécatonchires et aux Cyclopes), elle raconte le désespoir des titans après leur défaite face aux divinités olympiennes. Le travail d'écriture a commencé à la fin de l'année 1818 pour se terminer à l'été 1819.

Alors qu’Endymion : dans la mythologie grecque, il est un roi d'Élide (ou un simple berger selon d'autres versions), amant de Séléné, déesse de la lune, ou d'Artémis, avec laquelle Séléné est souvent confondue à partir du Ve siècle av. J.‑C.

Le mythe d'Endymion connaît une grande fortune littéraire grâce à sa richesse symbolique.

Il inspire à Michael Drayton (poète anglais) son Endimion and Phoebe (1595). Dans le poème, Endymion est un jeune berger qui s'est voué à Phœbé/Phébé, une des Titanides. Celle-ci est également éprise de lui, et se présente comme une simple nymphe pour lui avouer ses sentiments. Endymion la repousse, arguant de son engagement au service d'Artémis. Après qu'elle est partie, il regrette de l'avoir éconduite et s'endort au clair de lune en soupirant. Phœbé le visite pendant son sommeil ; à son réveil, il lui fait part de ses sentiments. C'est au tour de Phœbé de l'éconduire. Finalement, elle lui avoue sa véritable identité et annonce son intention de l'élever dans l'Olympe.

Le motif du déguisement de Diane, par lequel la déesse essaie de détourner son protégé de son propre culte, est repris par Keats dans son Endymion (1818). Ici, la feinte est double : dans le premier livre, Diane visite Endymion dans ses rêves sous le nom de Cynthia. Le jeune homme en tombe amoureux et se lance dans une quête pour la retrouver. Dans le quatrième livre, elle revêt la forme d'une jeune Indienne et finit par vaincre les résistances du jeune homme, qui abandonne son vœu pour l'amour de la déesse. La déesse se manifeste finalement sous sa véritable identité, et pardonne à Endymion sa trahison pour faire de lui son consort immortel. Le poème a été interprété comme une allégorie néo-platonicienne, représentant la quête humaine de l'idéal.

Le poème de Keats a inspiré Dan Simmons pour l'un des personnages de ses Cantos d'Hypérion. Dans un univers futuriste, Raul Endymion y est un berger d’Hypérion est choisi pour accompagner Enée, entité divine, dans sa quête et devenir son amant et le père de son enfant.


Pour en revenir maintenant au poste de Roronoa Seiky : il y a une histoire que j’adore aussi c’est celle du consul. Certes il raconte la vie de ses ancêtres, mais les amours étranges de ceux-ci sont extraordinaires. Dans l’univers que Simmons a créé, il parvient à nous présenter dans une œuvre qui nous précipite dans un conflit entre superpuissances, des instantanés de vie de quelques personnages et ça, je trouve, c’est fort. Il passe de l’échelle humaine, à une échelle « cosmique », il part des malheurs ou des amours de quelques uns pour en arriver au destin même de l’humanité.

En fait, pour ce qui est de Kassad et de Monéta, ce qu’il faut bien comprendre c’est ça : la première rencontre de Kassad avec Monéta représente la dernière pour Monéta alors qu’elle est bien la première pour Kassad (et oui, Monéta est liée aux Tombeaux du Temps). Là aussi c’est très fort de la part de l’auteur qui nous présente un amour quasi impossible. Par contre, Seiky, ce qui arrive à Rachel est primordial pour la suite de l’histoire, elle a un lien très fort avec Monéta (tu verras plus tard quand tu auras lu La Chute d’Hypérion) et là, tu verras, à la fin, il y a encore un très grand moment (de toute façon il n’y a que des grands moments dans cette histoire ^^).

Ce qui est absolument génial chez Simmons, à mon sens, c’est que l’on ne comprend jamais vraiment tout dans ses récits, il laisse une part d’invention à ses lectures qui peuvent dès lors se faire leurs propres interprétations.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roronoa Seiky
Dragon Galactique
Dragon Galactique
avatar

Féminin Nombre de messages : 2892
Age : 23
Localisation : Quelque part à la quête d'un sens de l'orientation.
Dernier Livre lu : "La mort, j'adore" d'Alexis Brocas
Auteur préféré : Pierre Botero, Stuart Hill.
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Dim 18 Sep - 10:40

Les Tombeaux du temps. C'est précisément ce sur quoi je bute à visualiser.
Spoiler:
 

L'idée que tu introduit avec Monéa m'indique un paradoxe temporel...dans ce cas si c'était la dernière renconre de Kassad et de Monéta, Kassad devrait en théorie se souvenir au moins inconsciement de Monéta.

Si on regarde bien le consul, serait-ce bien un hasard si le livre s'ouvre avec lui et si durant tout le livre l'auteur mets des indices sur lui avant de le faire démarrer vraiment son récit, ce qui signifie que connaissons-nous vraiment le consul?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esus
Dragonnier
Dragonnier
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 30
Localisation : Dans l'infini de mon imaginaire ...
Auteur préféré : Dan Simmons/F.Herbert/J.Keats/J.Verne ...
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   Dim 18 Sep - 11:10

Les Tombeaux du Temps dérivent du futur vers le passé et sont protégés par les champs anentropiques, sortes de marées du temps. Ils abritent le gritche, Seigneur de la Douleur, créature mythologique infernale vénérée par l'Eglise Gritchtèque.

Rachel est victime de ces marées temporelles, voilà pourquoi elle rajeunit. Monéta est liée aux Tombeaux du Temps, donc, comme eux, elles remontent du futur vers le passé. Et oui, il y aura un parodoxe à l'ouverture des Tombeaux.

Les Tombeaux du Temps vont prendre une importance croissante. Les Tombeaux du Temps sont le mystère d'Hypérion et constituent le fond méconnu de l'intrigue. Nombreux sont ceux qui l'ont approché ou étudié, mais nul ne peut prétendre les comprendre. Ils sont redoutés par tous, y compris les IA dont la volonté de créer l'Intelligence Ultime est mise à mal par l'imprévisibilité d'Hypérion. Certains placent néanmoins en eux un furieux espoir, celui d'une arme envoyée du futur par leur camp pour venir à bout du parti adverse. Le fait est que personne ne sait qui a fondé les Tombeaux, personne n'en connaît l'objectif et tout le monde s'en réclame en quelque sorte.

Pour le consul j'ai du mal à me souvenir de son rôle dans le grand final (et pourtant j'ai lu 2 fois les 4 livres ...), mais il fait office de lien entre tous en quelque sorte.

_________________
On apprend des autres, on enseigne aux autres. C'est le but de toutes vies, car en apprenant on avance en tant qu'espèce.
Avant Dune: la maison corrino.
Un poète est la chose la moins poétique qui soit; car il n'a pas d'identité, il est constamment forme et matière d'un autre corps. Le soleil, la lune, la mer, les hommes et les femmes, créatures impulsives, sont poètiques et possèdent en elles un attribut permanent, le poète n'en possède aucun; il n'a aucune identité, il est certainement la moins poétique des créatures de Dieu.
John Keats, 27 octobre 1818, lettre à Woodhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hypérion/Endymion, Dan Simmons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hypérion/Endymion, Dan Simmons
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cycle d'Hypérion
» [Simmons, Dan] Les Cantos d'Hypérion - Série
» Simmons Dan - La chute d'Hypérion 1 - Les Cantos d'Hypérion tome 3
» Drood, Dan Simmons, Les cantos D'Hypérion
» recherche notice controleur hypérion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Dragon Galactique :: Les Tavernes Littéraires :: La Soucoupe Volante-
Sauter vers: